Reprenons.

Mon ami Eric Ksouri, accordéoniste philosophe, fantasque et génial, est allé voir en métropole le Trio d'en Bas, trio de jazz aussi inétiquetable que lui, pour enregistrer un disque. Il m'a d'abord demandé de réaliser un panoramique pour la couverture du disque. Nous y avons fait rentrer des objets qui avaient participé à l'ambiance de fabrication du disque : un char à bras, un accordéon, une chaise, un accordéoniste, une parabole, un pot de fleurs...

Une fois le disque sorti, Eric m'a demandé de réaliser de grands tirages, des instantanés du Ksouristan, c'est à dire le territoire intérieur au sein duquel il a donné naissance à ce disque, Comme un gant, que vous devez maintenant avoir écouté en boucle, car "le Ksouristan est un pays dessiné à la craie, et à chaque pluie tout est à recommencer." Ce territoire nous l'avons re-créé à Bourg Murat, dans les plaines de l'île.

Le Trio d'en bas est venu à La Réunion, ils ont tous installé leurs quartiers à Lespas Leconte de Lisle à St Paul, en résidence. Puis ils ont joué les chansons du disque sur scène, avec mes grands tirages comme compagnons de scène, et une projection diapo de mes photographies qu'Eric avait déjà utilisées pour sa performance Le char à bras, lors de la Nuit d'art de Pleine Lune 2011.

Maintenant que vous savez tout, vous verrez, dans les jours prochains sur ce blog, d'abord les photographies, puis les photographies sur la scène, avec eux. Donc si vous avez raté leurs deux concerts uniques à La Réunion, le temps est venu de vous consoler, et de regarder! Le Ksouristan est un paysage intérieur au même titre que les autres paysages représentés sur Zones de silence, et je vous invite à le visiter ici.